PORTRAIT DE CREATEURS #12 : LE GILBREU

Stephanie PIERRU (31 ans)
Gérante de « Le Gilbreu », restaurant-bar-brasserie repris en août 2015 et ouvert, après travaux, fin septembre 2015

stephanie pierru« J'ai toujours été passionnée par la restauration, mais mes parents n'étaient pas trop d'accord avec ce choix. A 18 ans, je suis quand même partie en Savoie faire les saisons. Je n'avais aucune expérience, aucun diplôme dans la restauration. J'ai commencé à la plonge, puis on m'a proposé un poste de serveuse. C'était comme un rêve qui se réalisait !

J'ai enchaîné les expériences dans le Nord, puis dans les Pyrénées où je suis devenue responsable de salle. Finalement, je suis rentrée à Gravelines et c'est là que j'ai appris que le "Daddy Cool", un bar motard, était à céder. C'était juste à côté de chez moi. Je suis allée le visiter.

Certes, il y avait beaucoup de travaux à prévoir mais j'ai vu immédiatement le potentiel que je pouvais en tirer, notamment grâce à la cheminée, où il était possible de faire des grillades. Même si je savais que je voulais reprendre cette affaire, mon projet était encore un peu confus.

Sur les conseils de ma banque, je suis allée chez BGE Flandre Création. Et là, tout s'est éclairé ! J'ai pu 

structurer mon projet et réaliser mon plan de financement sur des bases saines, ce qui m'a donné confiance.

Mon conseiller m'a également aidée dans les démarches administratives. 

nJ'ai beaucoup appris aussi lors des stages en comptabilité et gestion. Moi qui n'y connaissais absolument rien, je sais désormais lire un bilan, ce qui est quand même la base quand on crée une entreprise. nFranchement, l'accompagnement de la BGE, c'est juste génial ! Je ne comprends pas comment on peut se lancer sans passer par cette structure. Mon restaurant a ouvert fin septembre. Je travaille avec un cuisinier et une personne en extra. Je privilégie les produits frais, quitte à réduire ma carte. Visiblement, cela plaît. Les débuts du Gilbreu sont prometteurs et j'en suis ravie.».

 

Activité : Restaurant - Bar - Brasserie

Signes distinctifs : Le nom, pour le moins original, de l'établissement est un hommage au papa de Stéphanie Pierru, décédé il y a 5 ans. "Mon père s'appelait Gilbert, mais tout le monde l'appelait "Le Gilbreu". Je suis très attachée à ma famille. Donner le surnom de mon père à mon restaurant est très vite devenu une évidence".

Le Gilbreu

44, avenue Léon Jouhaux
59820 Gravelines
Tél : 06.13.33.53.34

Facebook : https://www.facebook.com/Legilbreu/

Publication : octobre 2015

J’ai toujours été passionnée par la restauration mais mes parents n’étaient pas trop d’accord avec ce choix. A 18 ans, je suis quand même partie en Savoie faire les saisons. Je n’avais aucune expérience, aucun diplôme dans la restauration. J’ai commencé à la plonge, puis on m’a proposé un poste de serveuse. C’était comme un rêve qui se réalisait !

J’ai enchaîné les expériences dans le Nord, puis dans les Pyrénées où je suis devenue responsable de salle. Finalement, je suis rentrée à Gravelines et c’est là que j’ai appris que le « Daddy Cool », un bar motard, était à céder. C’était juste à côté de chez moi. Je suis allée le visiter.

Certes, il y avait beaucoup de travaux à prévoir mais j’ai vu immédiatement le potentiel que je pouvais en tirer, notamment grâce à la cheminée, où il était possible de faire des grillades.

Même si je savais que je voulais reprendre cette affaire, mon projet était encore un peu confus.

Sur les conseils de ma banque, je suis allée chez BGE Flandre Création. Et là, tout s’est éclairé ! J’ai pu structurer mon projet et réaliser mon plan de financement sur des bases saines, ce qui m’a donné confiance.

Mon conseiller m’a également aidée dans les démarches administratives.

J’ai beaucoup appris aussi lors des stages en comptabilité et gestion . Moi qui n’y connaissais absolument rien, je sais désormais lire un bilan, ce qui est quand même la base quand on crée une entreprise. Franchement, l’accompagnement de la BGE, c’est juste génial !  Je ne comprends pas comment on peut se lancer sans passer par cette structure. Mon restaurant a ouvert fin septembre. Je travaille avec un cuisinier et une personne en extra. Je privilégie les produits frais, quitte à réduire ma carte. Visiblement, cela plaît. Les débuts du Gilbreu sont prometteurs et j’en suis ravie. 

e-max.it: your social media marketing partner
Share |

banniere partenaires 2016 small